Livraison gratuite à partir de 25€ - Livraison en point relais

Votre bébé recrache son lait après la tétée ou son biberon ? Il a du mal à dormir ? Il est irritable, agité et pleure au moment des repas ? Ne cherchez pas plus loin, il a probablement un reflux gastro-œsophagien ou RGO. C’est une affection extrêmement fréquente chez les nouveau-nés et les nourrissons. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter, car elle évolue spontanément vers la guérison dans la grande majorité des cas. Toutefois, vous devez appliquer un certain nombre de mesures hygiéno-diététiques afin de lui apporter du confort en attendant sa guérison.

Qu’est-ce que le reflux gastro-œsophagien ?

Le RGO, ou reflux gastro-œsophagien, est une pathologie qui peut toucher aussi bien les adultes que les bébés. Il s’agit de la remontée passive (sans contraction de l’estomac et des muscles abdominaux) du contenu acide de l’estomac au niveau de l’œsophage. Il survient généralement juste après les repas, mais peut également survenir à distance de ces derniers.

Reflux gastro-œsophagien ou simple régurgitation ?

Il faut savoir que la majorité des nouveau-nés et nourrissons sont sujets aux régurgitations, car leur système digestif n’est pas encore totalement développé. En effet, la musculature gastrique des bébés n’est pas assez tonique. Une simple pression au niveau du ventre du bébé suffit à faire remonter le contenu de l’estomac dans l’œsophage. Les régurgitations sont donc un phénomène tout à fait normal. D’ailleurs, vous avez sûrement remarqué que votre bébé présente des régurgitations lors des situations suivantes :

  • Après la tétée ou le biberon : le surplus de lait remonte dans l’œsophage et la bouche. Cela lui arrive également après avoir bu son lait trop rapidement ;
  • Au moment de changer sa couche : l’élévation de ses jambes provoque une augmentation de la pression dans son ventre, ce qui entraîne la régurgitation ;
  • Lorsque vous lui mettez une couche ou un vêtement trop serré ;
  • Lorsque vous le prenez dans vos bras (compression du ventre avec le bras) ;
  • Lorsque vous le placez dans un transat ou cosy après qu’il ait pris son repas ; 
  • Lorsqu’il est allongé.

Il n’y a donc pas d’inquiétude à avoir si votre bébé régurgite son lait. Mais lorsque les régurgitations deviennent intenses, fréquentes et engendrent des symptômes, on parle de RGO pathologique. Dans ce cas, des mesures concrètes doivent être prises pour y remédier.

Comment reconnaître un RGO pathologique chez votre bébé ?

Votre bébé souffre probablement d’un reflux gastro-œsophagien s’il présente un ou plusieurs des signes suivants :

  • Des régurgitations fréquentes, même en dehors des repas ;
  • Irritabilité au moment de la tétée ou du biberon (pleurs, agitation)
  • Des réveils avec cri strident lors du sommeil de votre bébé ;
  • Des pleurs après une régurgitation : qui seraient un signe de douleur lié à l’acidité des remontées gastriques,
  • Rejets sentant le vomi : il s’agit donc de lait ayant séjourné assez longtemps dans l’estomac (acide) ;
  • La prise de poids insuffisante (fléchissement de la courbe pondérale).

Comment se traite un RGO du nouveau-né ?

Une fois le diagnostic de RGO posé par le pédiatre, celui-ci va prescrire un traitement adapté au degré de sévérité de l’atteinte de votre bébé. 

Vous devez savoir que le RGO est une affection qui évolue spontanément vers la guérison dans 95% des cas. En effet, dès que votre bébé commencera à se tenir debout et à gagner en tonicité, c’est-à-dire vers l’âge d’1 an, les régurgitations diminuent progressivement jusqu’à complètement disparaître. Le traitement et les mesures hygiéno-diététiques prescrits par le médecin permettent, donc, juste d’accélérer la guérison et d’apporter du confort à votre bébé durant ses quelques premiers mois de vie.

Voici les principales mesures thérapeutiques prescrites par le médecin pour prendre en charge le RGO du bébé :

1- Lait anti-reflux (AR) : appelé également « lait anti-régurgitation », c’est un lait épaissi à la caroube ou à l’amidon vendu uniquement en pharmacie. Ce type de lait possède exactement la même composition que les laits classiques, mais il est plus dense et plus visqueux.

2- Des médicaments anti-acide : ils permettent de réduire l’acidité au niveau de l’estomac afin de soulager les remontées acides douloureuses. Ils ne sont pas prescrits systématiquement chez tous les bébés, seulement ceux qui présentent un RGO assez sévère, compliqué ou pouvant se compliquer d’œsophagite (inflammation et saignement d’une zone de l’œsophage répétitivement en contact avec les remontées acides de l’estomac).

3- Des mesures hygiéno-diététiques : le médecin vous donnera toute une liste de mesures simples à respecter afin de limiter les reflux de votre bébé comme tenir votre bébé droit 20 minutes après sa tétée, donner le biberon en faisant des pauses et espacer les biberons d’au moins 2h30 … A noter que le fait de boire son biberon permet un apaisement transitoire mais c’est une fausse solution car l’estomac n’a pas le temps de se vider et augmente les régurgitations, ce qui entraine un cercle vicieux… Nous détaillerons cette partie plus bas dans l’article.

Conseils et astuces pour gérer le RGO de votre bébé

Le traitement du RGO chez le bébé est essentiellement basé sur un ensemble de mesures hygiéno-diététiques très simples à appliquer quotidiennement. Ces mesures sont de 2 types principaux : les mesures mécaniques et l’adaptation des repas (laits épaissis).

Les mesures mécaniques

C’est l’ensemble des mesures qui permettent de limiter les phénomènes compressifs sur le ventre de votre bébé. En voici les plus importantes :

1- Tétée lente et sereine :

Donner la tétée ou le biberon à son bébé est un moment privilégié de la relation mère-bébé (ou père-bébé, on n’oublie pas les papas !). C’est un acte plein de tendresse et d’amour qui est répété plusieurs fois, jour et nuit, pendant plusieurs mois jusqu’à 2 ans. Grâce à lui, un lien très puissant et indéfectible se crée pour toute la vie ! Prenez donc soin, dans la mesure du possible, de le faire dans des conditions optimales : lieu calme, bébé apaisé, réconforté et câliné. Aussi bien pour vous que votre bébé devez être sereins et calmes et profitez du moment présent ! Puis, voici les principes de base que vous pouvez mettre en place pour une tétée ou un biberon anti-reflux :

  • Veillez à ce que le dos de votre bébé soit droit durant son repas ;
  • Laissez votre bébé prendre son temps et optez pour des tétines à débit variable laissant couler le lait à bas débit ; et anti-coliques pour un meilleur confort digestif.
  • Donnez des biberons ou tétées en respectant un minimum de 2h entre 2 tétées si possible et laissant bébé prendre la quantité qui lui convient. Veiller que la quantité totale journalière de lait recommandée soit adapté à l’âge de votre bébé.

    • Réalisez 3 à 4 pauses lors de chaque tétée ou biberon afin que votre bébé puisse évacuer des rots. Cela libère de l’espace dans son petit estomac et débuter la digestion.
    • Ne recouchez jamais votre bébé immédiatement après le repas. Gardez-le dans vos bras, en position verticale (non assise) pendant 20 à 30 minutes après chaque repas (portage). Cela pour éviter la remontée du lait grâce à la gravité, également pour laisser à l’estomac le temps d’évacuer une partie de son contenu dans l’intestin grêle.
    • Si possible, changez la couche ou les vêtements de votre bébé avant ou au milieu du repas.

    2- Autres mesures mécaniques :

    En bref, tout ce qui est susceptible d’augmenter la pression dans le petit ventre de votre bébé devra être évité. Il va donc falloir faire preuve de jugeote ! Voici quelques exemples :

    • Évitez les couches et les vêtements serrés ;
    • La position du couchée : uniquement sur le dos ;
    • Une légère inclinaison du lit (10 à 15°) est plus ou moins conseillée, prendre avis auprès de votre médecin ou d’une infirmière puéricultrice (libéral ou PMI).

    L’utilisation de lait épaissi

    Dans le cas ou malgré le respect de toutes les mesures mécaniques, les régurgitations persistent, votre médecin pourra vous conseiller d’épaissir le lait de votre bébé (votre lait tiré ou industriel), l’épaississant rajoute une opération à la préparation du biberon et n’est pas toujours facile à préparer sans grumeaux ou d’utiliser les laits épaissis prêts à l’emploi vendus en pharmacie (lait anti-reflux) ou dans les commerces (lait confort).

    Voici quelques astuces : 

    • Incorporez votre lait maternel et l’amidon de manière progressive.
    • Ou/Mélangez la poudre de lait et l’épaississant avant de les incorporer dans l’eau du biberon (à l’aide du doseur).

    • Si vous utilisez le biberon Natidiv fermez le biberon avec le couvercle qui se dévisse à sa base après avoir ajouté la toupie anti-grumeaux pour faciliter le mélange. 
    • Mélangez le biberon verticalement après l’avoir roulé entre vos mains une dizaine de secondes
    • Ajoutez la bague tétine. La toupie reste dans le biberon pendant la tétée. 

    Grâce à ces quelques petites astuces, vous ne devriez plus retrouver des grumeaux dans le biberon de votrebébé.

    Attention, vous ne devez jamais modifier le lait de votre bébé sans l’aval d’un professionnel (médecin, pharmacien, infirmière puéricultrice). Et lorsque vous le faites, soyez très attentifs aux différents signes et les effets sur votre bébé, particulièrement durant les premiers jours du changement.

    Ce qu’il faut retenir

    Le reflux gastroœsophagien est un phénomène très fréquent chez les bébés. Des mesures simples suffisent dans la majorité des cas à apporter du confort au bébé en attendant qu’il guérisse, notamment en respectant l’appétit de bébé et adaptant le lait si besoin. Dans la majorité des cas et en l’absence de signes douloureux, la guérison se fera de manière spontanée vers l’âge d’un an.

    Estelle MORFOISSE  Infirmière Puéricultrice

    Site internet : www.lesateliersdebebe.fr